Existe t-il vraiment le gène de l’éjaculation précoce ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Selon certaines études, les hommes souffrant d’éjaculation précoce pourraient blâmer leurs gènes. Les sexologues disent que l’éjaculation prématurée n’est pas purement psychologique. On dit que l’éjaculateur précosse auraient naturellement des reflexes très rapides et qu’ils seraient généralement excellents joueurs de tennis par exemple.

Une étude effectuée sur 200 hommes néerlandais révèle que ceux qui éjaculent trop tôt pendant les rapports sexuels ont une certaine version d’un gène qui contrôle l’hormone de la Sérotonine. Ce gène pourrait être considéré comme le gène de l éjaculation prématurée.
Le gène est le 5-HTTLPR, chargé de la quantité et de l’activité de la sérotonine, dont les niveaux sont associés à l’éjaculation. Les hommes avec cette version éjaculeraient deux fois plus vite que les autres hommes selon cette étude.

Les niveaux de sérotonine sont ceux qui jouent et contrôlent la rapidité de l’éjaculation. Chez les hommes souffrant d’éjaculation prématurée, la sérotonine semble être moins active entre les nerfs dans la partie du cerveau contrôlant l’éjaculation. On en déduit que cette faible activité de l’hormone expliquerait que les signaux nerveux ne sont pas transférés de manière normal chez ces hommes.

Cette hypothèse viendrait contredire l’idée que la forme primaire de l’éjaculation précoce est un trouble psychologique.

Les résultats ont également montré qu’un traitement de l éjaculation précoce avec la thérapie génique est possible, étant donné que cette dysfonction pourrait être considérée comme un problème héréditaire.

Bien qu’on pense que l’éjaculation précoce peut être héréditaire, on ne remet pas en question la part psychologique dans les causes de cette dysfonction. La preuve en serait la capacité de contrôle que les hommes ont sur eux-mêmes. Aussi par exemple si le problème se produit uniquement avec une partenaire en particulier, le problème est susceptible d’être d’ordre psychologique.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »